Archives for : juin 2014

Un engin technomagique : le na-rails.  0

Un engin technomagique : le na-rails.

Dans le cadre du développement de mon univers de jeu « Les Fils des Éléments », je vous propose ce matériel de jeu. Sans être d’une originalité exceptionnelle, il s’intègre parfaitement dans l’univers que je conçois.

Nés de la magie, les engins élémentaires allient technologie et invocation élémentaires ou sortilèges de manipulation des Éléments. Les mages ont ainsi contribué à développer des moteurs utilisant des élémentaires de feu, des élémentaire d’air activant le déplacement d’engins volants ou à voile, des élémentaires de terre se déplaçant en surface et portant une structure, des élémentaire d’eau déplaçant des navires.

Ainsi, l’Empire – j’en parlerai à l’occasion – a développé les Na-rails, des navires sur rails alliant la technologie des wagonnets de mine à celle des navires à voiles. Des conducteurs utilisent leur pouvoir de « Vent » pour propulser des locomotives à voiles. A été construit une gamme d’engins plus ou moins gros et plus ou moins rapides suivant la puissance du souffleur.

Un na-rails de petite dimension conçu pour une vingtaine de passagers accompagnés d'un conducteur et d'un ouvrier de manoeuvre.
Un na-rails de petite dimension conçu pour une vingtaine de passagers accompagnés d’un conducteur et d’un ouvrier de manoeuvre.

Vous êtes dans une auberge (Episode 5). Et la famille dans tout ça ?  0

Episode 5. Et la famille dans tout ça ?

 

 

Toi, le grand blond avec la hache au manche gros comme une poutre, t’as de la famille ? Ben, oui, un père une mère, des frères et sœurs, une grand mère qui te fait des gâteaux et un cousin qui te pétait tes jouets quand tu étais petit ? Une famille quoi. Tu sais plus ? T’es orphelin ? Tu t’es jamais posé la question ? Et toi l’elfe ? Forcément qu’en vivant plusieurs siècles, il doit bien te rester quelqu’un ? Non plus. Mmm… Vous voyez les gars, c’est un des problèmes fréquents, la famille, dans les univers qu’on traverse, c’est trop souvent secondaire. C’est dommage, sans vouloir vous vexer, mais vous auriez plus de profondeur si vos Géniteurs y avaient réfléchi avant de vous donner vie. Ah, c’est sûr c’est plus facile de ne pas s’en préoccuper. Pas d’attache, pas de passé, on fait ce qu’on veut, la vie est belle. Mais, j’insiste c’est pas pour me mettre mal avec vous, surtout toi le blond musclé, vous auriez à y gagner d’avoir une famille. Elle vous permettrait de justifier vos peurs profondes, d’avoir des faiblesses qui étofferaient vos aventures. Sûr, ça ne vous rendrait pas plus fort ou plus agile mais plus humain.

Moi, j’en  n’ai jamais eu de famille, je suis né dans un temps où ça ne se faisait pas. On naissait aventurier et parfois on se retirait avec une femme et des gosses mais c’était sur la fin, avant d’arrêter de cavaler derrière les dragons. Avec du recul je me dis que ça aurait pu être une aventure intéressante. Bah ! C’est du passé, les choses évoluent. Je l’ai constaté, les jeunes ont de la famille, parfois, maintenant. Un background aussi.

Comme on était tous dans le même cas, ça ne dérangeait personne. Aucun d’entre nous n’aurait eu l’idée de poser des questions sur le passé et la famille des autres, c’eût été déplacé. Tout en pudeur. Faut pas croire que nos gros bras, nos objets magiques et nos sortilèges nous mettaient à l’abri de la pudeur. C’est pas parce qu’un groupe d’aventurier a un arrière goût de caserne de conscrit le jour de la quille qu’on n’avait pas d’angoisses existentielles. En fait on avait les angoisses de nos Géniteurs. Bien camouflées, mais elles étaient là. J’ai l’impression que maintenant les Géniteurs essaient de remplir ce passé et que dans la foulée ils créent des personnages plus fournis, plus vivants. C’est mieux pour vous non ? Vous devez vous sentir moins vide ?

La famille peut être source de conflit : parfois les enfants suivent des voies différentes des parents.
La famille peut être source de conflit : parfois les enfants suivent des voies différentes des parents.

 J’en ai souffert de ce vide. Plus d’une fois autour d’un feu de camp je me suis demandé pourquoi je faisais tout ça, comment les choses se seraient passées si j’avais eu une famille. Je reviens avec l’histoire des résurrections dont je parlais l’autre jour : vous imaginez comment les choses se passeraient si votre mère débarquait et réclamait que son fils soit ressuscité, faisant des pieds et des mains pour vous sauver ? Vous imaginez le chambard ? A notre époque, ça se décidait entre membres du groupe, en fonction de la tune qu’on avait, si on était « utile » au groupe. C’était quand même une drôle de logique. J’en ai eu plein des résurrections mais juste parce que j’étais le seul guerrier du groupe et balaise en plus. J’ai connu des petits nouveaux qu’on a enterrés vite fait juste parce qu’on n’avait pas eu le temps de les connaitre et qu’ils manquaient d’expérience. Vous imaginez si leur famille avait déboulé et tout fait pour qu’on les ressuscite ? Bien sûr que la famille ça n’est pas que ça, c’est juste un exemple que je vous donne, histoire de montrer que la vie d’aventurier aurait pu être différente. Avec une famille, on aurait pu avoir une correspondance, se rendre visite, aller à des mariages et des enterrements, peut-être même payer la résu à l’un ou l’autre, qui sait ? Ouais, le soir au campement, on soignait nos blessures, on racontait pour la énième fois le combat épique avec les trolls ou on étudiait des cartes et des énigmes tordues mais jamais on parlait des gâteaux de nos grand-mères ou de notre petite sœur un peu chiante mais qu’on regrettait de n’avoir pas vu depuis longtemps. Parfois ça me fout le bourdon d’avoir raté tout ça. Pensez-y les gars, faites vous une famille et un passé avant de le regretter…